Un tout petit enfant

________________

Né de souffrances, et d'espoir, et de rêves

Enorgueillis déjà de l'effort surhumain

Vermeil de gloire et beau de beauté brève

L'enfant repose, charmant, vêtu de matin.

Des lèvres d'accueillance, - tout chante, tout rit -

Qui marquent radieuses les heures premières

Et tout autour, les yeux déifiés de lumière

S'entre regardent de regards déjà appris.

Mais qu'y a-t-il ce soir? toutes les lèvres tremblent

Les yeux troublés se fuient, il me semble

Et la joie d'hier en feu d'espoir et d'orgueil?

Les lèvres murmurent, tristes, un chant de deuil

Les mains amies, jointes, se sont tendues ensembles

Un ange sous les fleurs, franchit ce soir, mon seuil.

P.A MASUI

             1918.

Dernières Luttes

__________

L'aube s'est éclairée d'espoir

Aux yeux avides de cœurs et de pensées ;

Hier était lugubre et noir

Qui pâlit aujourd'hui de rosée.

Aux feêtres ouvertes du souvenir

Les jours passés dans l'attente pieuse

De la libération d'un radieux avenir

Sont lointains, à l'horizon de blancheur rieuse.

Gardien du monde en terre de Flandre,

Un front blanc de pure vertu,

Se lève hardi, las d'attendre

Le renouveau qui tarde, perclus.

Le combat est près de sa fin ;

Les ans meurtris ont semé la victoire ;

Un foyer qui s'illumine de sa souffrance et de sa faim

Les absents en légion, viendront s'asseoir.

Les absents, libérés de prisons primaires du sort

De la boue sacrée des morts identiques

Se lèveront auréolés de sacrifice et d'effort

Pour venir à l'appel, dresser leur âme unique.

Les héros ultimes de combats erniers

Ont frappé Satan d'un large trou noir ;

Debout sur le sort, aux mains de la gloire,

Ils viennent terrasser cet octopus d'acier.

D'un gros obus jeté à cet ulcère ;

Par cette fenêtre ouverte enfin sur l'au-delà

L'avenir marche de rêves vers la voie claire

L'avenir qui boite encore mais sourit déjà.

P.A. MASUI

              1918